GIMGEMBRE


     LE GINGEMBRE FRAIS    Sheng Jiang
 
En préambule, je précise que les éléments qui vont suivre sont des conseils  généraux d’hygiène de vie destinés aux personnes en bonne santé qui souhaitent avoir une action d’entretien et de prévention. Ces conseils ne peuvent être suffisants pour toute personne souffrant de pathologies.
 
Un peu d’histoire, le gingembre est utilisé en Inde et en Chine depuis plus de 6 000 ans, tant dans l’alimentation que pour ses vertus médicinales. Ce sont les arabes qui introduisirent ce rhizome au Moyen-Orient et en Méditerranée grâce aux échanges commerciaux de la route de la soie. Les Européens connurent le gingembre au Moyen Age à l’occasion des croisades. Il eut un grand succès pour la cuisine mais aussi pour soigner les douleurs de l’estomac, la fièvre, les rhumes et prévenir la peste.
 
Le gingembre est le rhizome souterrain de la plante qui possède une texture ferme et striée. La chair du gingembre peut être jaune, blanche ou rouge, selon la variété. Il est recouvert d’une peau brunâtre qui peut être fine ou épaisse, selon que la plante ait été récoltée lorsqu’elle était mature ou jeune.

La composition du gingembre est très intéressante. On y retrouve des gingérols qui possèdent des vertus anti-inflammatoires, analgésiques (antalgique), anti-pyrétiques ainsi que des propriétés antibactériennes.
 
En Médecine Chinoise            
 
 
Sa saveur est piquante. Sa nature est légèrement tiède. Les méridiens-organes destinataires sont Poumons, Rate et Estomac. 
 
Son action principale est de disperser le froid, tiédir le centre, dissiper les mucosités, éliminer la toxicité.
 
Attention le gingembre sec (Gan Jiang) a les mêmes méridiens-organes destinataires, sa saveur reste piquante mais sa nature est chaude.
 
Et en Occident ?
 
Les jeunes racines de gingembre (les rhizomes, c'est-à-dire les tiges souterraines) sont juteuses et charnues avec un goût très doux. Les rhizomes mûrs sont fibreux, presque secs et ont un goût plus prononcé. Plus vieux, ils prennent un goût très fort. Le rhizome est très riche en amidon (60 %). Il contient des protéines, des graisses (10 %), de l'huile essentielle et une résine. Le gingembre est largement utilisé dans le monde entier pour traiter la perte d’appétit, les nausées et les vomissements survenant après une opération chirurgicale. On l’utilise également contre la nausée résultant du traitement contre le cancer, les flatulences, les maux d’estomac, les coliques et les nausées matinales.

Certaines personnes trouvent le gingembre efficace pour traiter les symptômes des infections des voies respiratoires telles que les bronchites et la toux persistante mais aussi les crampes menstruelles, l’arthrite et les douleurs musculaires.

Le gingembre contient du chrome, du magnésium et du zinc qui peuvent aider à améliorer la circulation sanguine et contribuer à éviter les frissons, la fièvre et la transpiration excessive.


Le gingembre est également un remède efficace connu pour les nausées associées au mal des transports. La raison exacte est inconnue, mais dans une étude menée sur des marins, les résultats ont montré que ceux qui avaient consommé du gingembre en poudre avaient beaucoup moins souffert du mal de mer en comparaison avec ceux qui n’avaient rien pris.
En outre, le gingembre améliore l’absorption et l’assimilation des nutriments essentiels dans le corps en stimulant la sécrétion d’enzymes gastriques et pancréatiques.
 
 
Comment le consommer ?
 
En infusion : Il suffit de râper quelques copeaux de gingembre ou de déposer un peu de poudre séchée dans de l’eau bouillante. Un gramme suffit car son goût est déjà piquant.
Laisser infuser dans l’eau chaude 10 minutes puis filtrer avant de déguster une tasse.
En décoction, cette fois, on coupe le gingembre frais en rondelle et on le jette dans l’eau froide que l’on porte à ébullition durant 10 minutes. Filtrer et rajouter un peu de jus de citron et une cuillère de miel.
En l’intégrant à certains plats en guise d’épice (sous forme de poudre) ou frais (râpé) en condiment pour donner plus de saveur au met préparé.
 
Et pour conserver le gingembre, on fait comment ?

 
En congelant le tubercule ou bien en l’enveloppant dans un film alimentaire transparent.
Il peut tenir ainsi plusieurs semaines. Si vous le gardez frais, consommez-le de préférence dans les 15 jours en évitant de le mettre au réfrigérateur. Pour le gingembre en poudre, vous pouvez le conserver dans une boite hermétique (car il perd vite son parfum) et à l’abri de la lumière
 
TERRE ET CIEL VOUS DONNE
RENDEZ-VOUS EN JUIN!