ASPERGE




L’ASPERGE
Shi Diao Bai  Qing lu Sun






En préambule, je précise que les éléments qui vont suivre sont des conseils généraux d’hygiène de vie destinés aux personnes en bonne santé qui souhaitent avoir une action d’entretien et de prévention. Ces conseils ne peuvent être suffisants pour toute personne souffrant de pathologies.
 
Un peu d’histoire, l’asperge, d’après les recherches archéologiques, était cultivée il y a plus de 2 000 ans en Egypte. Cependant, Grecs et Egyptiens la consommaient sauvages. Celle que nous connaissons aujourd’hui est originaire du bassin méditerranéen. Elle fut en premier utilisée comme médicament puis consommée.
Les romains en firent un mets de luxe. Elle disparut quelque peu en Europe pendant le Moyen Age, et c’est au début du 18ème siècle, que Louis XIV, grand promoteur de l’art culinaire français, l’imposa à nouveau. C’est d’ailleurs un de ses jardiniers royaux qui inventa un système de culture sous abri et en couche chaude pour pouvoir récolter l’asperge pendant toute l’année…. Jusqu’au 19ème siècle, ce légume resta cher et réservée à la bourgeoisie fortunée. Elle fut introduite en Chine par les Arabes lors d’échanges commerciaux sur la route de la soie.
Aujourd’hui, il existe une vingtaine d’espèces comestibles, qui se classent en trois groupes : les vertes (les plus communes), les blanches (cultivées à l’abri de la lumière), les violettes (saveur plus forte).
 
En Médecine Chinoise
 
 
Sa saveur est douce, amère et acide. Sa nature est fraîche. Les méridiens-organes destinataires sont Poumon, Vessie et Gros Intestin. 
 
Son action principale est de clarifier la chaleur, favoriser la diurèse, rafraîchir le sang, débloquer les selles, arrêter les saignements.  
 
                                  Et en Occident ?    
  
On considère l’asperge comme diurétique, dépurative, antiseptique des voies urinaires, laxative en cas de constipation avec selles sèches.
 
D’après les médecins chinois, elle aurait des propriétés hypotensives (hypertension artérielle), hypolipidémiant (excès de cholestérol et de triglycérides). Certains l’utilisent pour les déficiences d’énergie et de sang pour traiter l’anémie. Elle est hypocalorique. Elle contient très peu de lipides, glucides et protides. Elle est riche en vitamine B9, B1, B2, B3, B5, E et C et en carotènes. Elle contient aussi beaucoup de minéraux comme calcium, potassium, fer, zinc…
 
Son seul inconvénient est sa haute teneur en acide urique qui l’interdit en cas de calcul rénal à base d’acide urique, en cas de goutte, arthrite, demander conseil à votre thérapeute ou médecin.
 

Ses utilisations ?
 
L’asperge est consommée cuite, bouillie, à la vapeur, sautée. Une trop longue cuisson les rend amères et les ramollit de trop, de plus cela détruit ses propriétés nutritives. La consommation d’asperges favorise une odeur forte dans les urines, ceci est dû à un composé soufré, qui disparaît quand l’asperge est complètement digérée.
 
 
 

 
 
 
 

TERRE ET CIEL VOUS DONNE RENDEZ-VOUS CET ETE !